Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Utilisation LifePack 12

le Ven 5 Avr - 23:59
1. Présentation



Moniteur Scope graphe défibrillateur, EESE, SpO2, EtCO2, PNI, Pression invasive x2, utilisable pour le transport des patients.
Dimensions (320 x 390 x 220 mm), poids de 12 kg sans les accessoires.





2. Caractéristiques



La coque est en ABS « shock » avec poignée de transport intégrée.


Façade avant :


De gauche à droite et de haut en bas :
connectique : EtCO2, SpO2, PNI, ECG, PI 1 et PI 2.
un écran de monitorage : Scope, et paramètres
platine d’impression
sélection : M/A, DSA, EESE, ECG, Paramètres affichés, Alarmes, Menu principal


Façade supérieure :


Palettes de défibrillation.


Façade arrière :


2 Batteries, extracteur de CO2, et connexion au chargeur électrique.


Poche latérale gauche :


Gel conducteur
1 paquet d’électrodes ouvert, un paquet d’électrodes neuf
1 rouleau de papier ECG neuf (sec et non plié)


Poche arrière :


brassards pour PNI , 3 tailles (petit, moyen et grand)
tuyau connexion PNI avec ses prises (vérifier les 2 extrémités)
une paire d’électrodes « Quick Combo® » (QC) et son cordon de défibrillation
2 capteurs EtCO2 (modèle jaune)
2 capteurs SpO2 Nellcor® Adulte (adhésifs)


Poche latérale droite :


Fouet ECG standard 4 dériv + fouet précordial 6 deriv
Rallonge spO2 (RS 232 M + F) + capteur SpO2 rigide (fragile +++)

3. Principes de fonctionnement



Nous insistons sur la fragilité des prises et connecteurs !


Sécurité commune à tous les dispositifs utilisant l’électricité :


ne pas manipuler avec les mains mouillées,
ne pas être à proximité d’une source d’oxygène, d’un matériel inflammable.
ne jamais mettre l’appareil en charge pour la défibrillation en dehors de l’intervention médicale


3.1 Palettes






Lors de la mise sous tension l’appareil est en mode diagnostic
palettes. Il permet le diagnostic immédiat de tous les troubles du
rythme, avant même la connexion des électrodes d’ECG.
Le diagnostic palettes se fera en respectant la position des électrodes :
électrode « sternum » sous le bord inférieur de la clavicule droite, sur la ligne médio-claviculaire antérieure
électrode
« apex » à cheval sur la ligne médio-axillaire moyenne et en dehors de
la ligne médio-mamelonaire gauche. Défibrillation manuelle (le mode DSA
n’est pas utilisé en pratique quotidienne).


Pour réaliser un choc manuel, appuyer sur Sélection Energie.

Sélectionner l’énergie, soit avec la mollette sur la palette, soit directement sur la touche, soit avec le sélecteur.
Appuyer sur Charger soit sur la palette, soit sur la touche.
La charge va s’afficher à l’écran
Appuyer simultanément sur les 2 touches Choc sur les palettes
Un tracé apparaît sur papier, avant et après choc.
Le choc doit être réalisé dans les 60 secondes qui suivent la charge, au-delà, celle-ci sera purgée en interne.
La charge peut être purgée manuellement en appuyant sur Sélection Energie.


Pour réaliser un choc synchronisé, appuyer sur la touche synchro, puis prendre les palettes ou les électrodes, les positionner puis appuyer pour choc.
La synchronisation s’effectuera automatiquement, le choc sera donc délivré sur l’onde P et non sur l’onde T.
NB : Le mode synchro nécessite une configuration préalable de la machine.


Pour réaliser un choc en mode DSA, utiliser le même câble que pour la stimulation externe et connecter les électrodes.
Appuyer sur DSA
Appuyer sur Analyse : l’appareil est prêt à analyser et détecter s’il y a un rythme chocable ou pas.
S’il y a un choc à effectuer, suivre les informations apparaissant à l’écran et appuyer sur la touche Choc.


A savoir : l’entraînement électrosystolique
externe (EESE) est réalisé avec les palettes Quick Combo® (qui servent
également à la défibrillation). La position idéale des palettes pour
l’EESE peut être antéropostérieure (sur prescription médicale).


3.2 L’ ECG


Lors de la réalisation d’un ECG à visée diagnostic il est impératif de respecter la position conventionnelle des électrodes :
Noir : crête tibiale droite juste au dessus de la cheville
Rouge : poignet droit (sans gêner la prise du pouls radial ni la zone de ponction veineuses de la veine radiale)
Jaune : poignet gauche (sans gêner la prise du pouls radial ni la zone de ponction veineuses de la veine radiale)
Vert : crête tibiale gauche juste au dessus de la cheville.






V1 : 4 ème espace intercostal (EIC) au bord droit du sternum
V2 : 4 ème EIC au bord gauche du sternum
V4 : 5 ème EIC sur la ligne médio-claviculaire antérieure
V3 : entre V2 et V4
V6 : intersection entre la ligne médio-axillaire moyenne et la ligne horizontale passant par V4
V5 : entre V4 et V6 sur la même ligne horizontale


V4r : 5 ème EIC sur la ligne médio-claviculaire antérieure droite
V3r : entre V4r et V1


V8 : à la pointe de l’omoplate
V7 : entre V6 et V8
V9 : symétrique de V7 par rapport à V8


Noter sur l’ECG l’heure et le nom du patient. Pour les dérivations
latérales Droites et postérieures, renommer celles-ci sur le tracé.


3.3 Mesure de la SPO2


Mesure la saturation en oxygène de l ’hémoglobine circulant dans le
capillaire périphérique. La courbe pulsatile est synchrone à la
fréquence cardiaque.






Positionnement du capteur SpO2


CF fiche technique sur la mesure de la SPO2


3.4 Mesure de L’ETCO2 (end tidal CO2)


Mesure le taux de CO2 expiré (différent de la paCO2) sur le raccord de cob de la sonde d’intubation trachéale.






CF fiche sur mesure de l’ETCO2


3.5 Mesures des pressions invasives


Le set « artère » est dans le 4 ème tiroir gris en bas à gauche.
Mesure
une courbe de pression (PAP, PCAP , PAS, PAM, PAD, PVC) : en
intervention primaire il s’agira uniquement de la mesure de la pression
artérielle invasive mesurée sur l’artère radiale (exceptionnellement
l’artère fémorale). Il faudra donc étalonner la mesure sur un range de
régime à haute pression.


CF Fiche mesure de la pression invasive


3.6 Mesures de la pression non invasive


Insérer l’extrémité du tuyau, sans tourner et sans forcer, sur la connectique à gauche du panneau avant de l’appareil.
Pour obtenir une prise de tension, il suffit d’appuyer sur la touche PNI.
Pour
obtenir des prises de tension à intervalles réguliers, tourner le
sélecteur pour mettre en surbrillance le cadran des mesures PNI, en bas à
gauche de l’écran. Vous verrez apparaître Intervalle : cliquer sur
celui que vous aurez choisi.
Pour retirer le tuyau, appuyer sur l’extrémité de l’embout, le tuyau se libère.



3.7 Entraînement electrosystolique externe


Brancher le câble et connecter les électrodes Quick-Combo.
Sélectionner la dérivation D II
Appuyer sur la touche Stimulation
Régler la Fréquence à 70 -80 /min, soit avec la touche, soit avec le sélecteur
Régler progressivement l’intensité du Courant, soit avec la touche, soit avec le sélecteur, jusquà effciacité contractile.
Appuyer sur Imprimer
La touche Pause permet la visualisation du rythme en interrompant la stimulation tant que la touche est appuyée.


NB : si le choc est indiqué pendant la stimulation, l’action "charge" interromp la stimulation.

4. Vérifications quotidiennes



Cf article vérification quotidienne

5. Monitorage et utilisation en intervention



5.1 Seront systématiquement monitorés et surveillés


Le scope (par défaut dérivation D2)
La
SpO2 sur un doigt du membre opposé à celui sur lequel la PNI est
installée. Lorsque la surveillance de la SpO2 doit être prolongée, un
capteur collant sera systématiquement utilisé
La PNI (brassard adapté à la taille du membre : 2/3 de la longueur du bras)


En cliquant sur surveillance, l’appareil affiche les trois premiers canaux.


Canal 1 : cliquer, les dérivations s’affichent, sélectionner DII par exemple.
Canal 2 : cliquer, sélectionner SpO2 par exemple.
Canal 3 : cliquer, sélectionner EtCO2 par exemple.


Lors de la réalisation d’un ECG diagnostic :


Les électrodes sont positionnées aux extrémités (cf schéma) et
restent en place pendant toute la durée de la prise en charge
pré-hospitalière.


5.2 Monitorages particuliers


Un ECG 18 dérivations sera pratiqué (CF schéma) dans tous les cas ou
est suspectée une insuffisance coronarienne (indications larges +++ :
douleur thoracique, malaise, intoxication, CO…). Le double du tracé est
agrafé dans le dossier médical archivé dans le service. (Cf procédure
infra).


Un tracé D2 « long » sera pratiqué (60 à 90 cm de trace) dans tous
les cas ou est suspectée ou diagnostiqué un trouble du rythme
(indications larges +++ : trouble ionique, malaise, intoxication,
Syndrome Coronarien Aigu, IDM …), la surveillance scopique (visuelle et
sonore) ne doit jamais être interrompue +++. Le double du tracé est
agrafé dans le dossier médical archivé dans le service. (Cf procédure
infra).


Si le patient nécessite une surveillance scopique continue, 4
nouvelles électrodes seront collées sur les faces externes des épaules
et sur les faces externes de la hanche. On respectera la polarité
N-R-J-V.


Un BIP QRS améliore la surveillance scopique, il est obtenu par la séquence suivante :
utiliser le sélecteur rotatif en bas à droite
tourner jusqu’à la sélection de la zone d’écran « FC » (fréquence cardiaque)
appuyer alors sur le rotateur
sélectionner la ligne « Volume QRS » en cliquant dessus
réglez le volume sonore désiré
re-cliquez pour valider.


5.3 Intervalles de surveillance et alarmes


Le panneau de réglage de ses paramètres est accessible par la séquence suivante :
(exemple de la PNI)


utiliser le sélecteur rotatif en bas à droite
tourner jusqu’à la sélection de la zone d’écran « PNI » (Pression non invasive)
appuyer alors sur le rotateur
sélectionner la ligne « Intervalle » en cliquant dessus
réglez l’intervalle désiré
re-cliquez pour valider.


Dans tous les cas la modification du réglage des alarmes sera réalisé sur prescription médicale exclusive +++
Portfolio



Source : http://www.urgences-serveur.fr/fiche-technique-smur-lp-12,974.html par Dr Michel NAHON, Xavier PUJOL
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum